Programmation des activités

mardi 11 mai 2021

Élections, scandales et réformes : la politique québécoise des années 1950 aux années 1980

Les dix dernières années du règne de Maurice Duplessis et les trente qui suivent sa mort sont marquées par plusieurs réformes politiques importantes dont l’empreinte sur la société québécoise est toujours perceptible de nos jours (réforme de l’assurance-automobile, loi sur la protection et le zonage des terres agricoles, etc.). Elles sont également marquées par plusieurs personnalités fortes qui joueront chacune, à leur manière, un rôle clé dans la Révolution tranquille et la lutte qui s’engage entre le Parti Québécois et le Parti libéral pour gagner le cœur des Québécois. Certaines sont toujours bien connues (Jean Lesage, Robert Bourassa, René Lévesque, etc.), d’autres, comme Georges-Émile Lapalme, gagneraient à l’être davantage. L’historien et politologue Jean-Charles Panneton se propose donc de revenir sur ces quatre décennies cruciales de l’histoire du Québec en mettant au jour ses scandales qui ont fait le plus jaser, ses élections particulièrement significatives et les réformes majeures qui y sont mises en place.


mardi 8 juin 2021

Henri-Gustave Joly de Lotbinière : un politicien atypique

Malgré une vie publique s’étalant de 1861 à 1906, Henri-Gustave Joly de Lotbinière demeure peu connu. Il devient premier ministre du Québec à la suite du « coup d’État » du 2 mars 1878. Voilà ce qu’on retient généralement de cet homme politique. Joly a occupé les fonctions de député de Lotbinière pendant 24 ans, de chef de l’opposition libérale à Québec et de premier ministre. Dans la soixantaine, il revient à la politique active comme ministre dans le cabinet Laurier et lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique. Né et éduqué en France, protestant, son profil social et personnel est atypique. Sa religion attirera sur lui comme sur son parti les attaques du clergé. Par ailleurs, son refus de se plier aux mœurs politiques de l’époque et une attitude peu combative lui vaudront l’inimitié de plusieurs libéraux, même si on lui reconnaît largement son sens du bien commun et sa probité. Par ses interventions, ses écrits et l’exemple sur ses propres terres, il milite en faveur d’une exploitation rationnelle de la forêt et de sa conservation. Un entretien virtuel avec Lucie Desrochers


Powered by Events Manager


RSS  |  Facebook