Nouvelles

Le Concours d’écriture historique

C’est le dimanche 29 avril 2018 qu’avait lieu, à l’Observatoire de la Capitale, la remise des prix de la 11e édition du Concours d’écriture historique de la Société historique de Québec. C’est plus de 200 élèves de 3e et 4e secondaire, provenant de cinq écoles, qui ont participé au concours. Des 17 finalistes, les trois gagnantes sont, de la première à la troisième place : Florence Breton, de l’École secondaire Cardinal-Roy (bourse de 500$), Béatrice Légasse, de l’École secondaire Cardinal-Roy (bourse de 250$), et Jérémie Gaudreault, du Collège des Compagnons (bourse de 100$).

Le prix de l’Asulf (Association pour le soutien et l’usage de la langue française) a également été remis pour le texte s’étant démarqué pour la qualité de la langue française. Ce prix était assorti d’une bourse de 100$. Le gagnant est Christophe Pruneau, du Collège des Compagnons.

29 avril 2018

De gauche à droite : André Potvin, de la Société historique de Québec (SHQ), l’historien Jean-Marie Lebel, premier vice-président de la SHQ, Christophe Pruneau, du Collège des Compagnons, Béatrice Légasse et Florence Breton, toutes deux de l’École secondaire Cardinal-Roy, Jérémie Gaudreault, du Collège des Compagnons, Marie-Claire Ouelle, présidente et directrice générale de la Commission de la capitale nationale du Québec, Pierrette Vachon-L’Heureux, présidente de l’Asulf et deuxième vice-présidente de la SHQ, et Jean Dorval, président de la SHQ.
La photographie est de Sandra Bisson (Passion Lumière Photo).


In memoriam

C’est avec beaucoup de tristesse que la Société historique de Québec a appris le décès du professeur Claude Galarneau. Il était membre émérite de notre Société et il avait été un de ses administrateurs au début des années 1990. L’historien de l’art Michel Lessard l’a bien connu. Il lui rend ici hommage.

Claude Galarneau, 1925-2018.
Un maître d’histoire nationale flamboyant

L’historien émérite Claude Galarneau vient de nous quitter à l’âge vénérable de 93 ans. Dès mon premier cours au Département d’Histoire de l’Université Laval en septembre 1964, le professeur m’a immédiatement séduit par des qualités bien particulières, par son érudition et par sa maîtrise du métier d’historien. L’homme m’a d’abord conquis par son élégance. Au Collège de Lévis, j’étais habitué à un corps professoral en soutane. Claude Galarneau arrivait d’un séjour d’études à Paris. Ce jour-là, il portait un complet coupé à la française d’un bleu royal flamboyant, chemise blanche et cravate harmonisée donnant dans le plus chic de la mode européenne. J’ai toujours été sensible aux gens soignant leur apparence et mon nouveau maître que j’ai connu jusqu’à une rencontre surprise récente, a toujours été un peu une carte de mode comme on dit, une carte de mode classique.

La qualité de son élocution était en harmonie avec son image. Le maintien impeccable, le jeune magister parlait clair dans l’amphithéâtre, articulait bien et l’audition de ses parades pimentées d’éclats d’humour demeurait toujours un plaisir à suivre. Nous sommes vite devenus amis et un respect mutuel s’est installé. Au tournant du siècle, je l’ai retrouvé avec plaisir comme membre de la Société des Dix pendant quelques années.

Au milieu des années 60, les salles de cours en histoire au Pavillon de Koninck nouvellement construit, étaient bondées surtout celles réservées aux cours de base. Nous étions en pleine Révolution tranquille et la quête d’identité était notamment nourrie par l’examen du passé. L’histoire et le patrimoine dominaient parmi les valeurs de l’intérêt collectif. Il y avait les étudiants réguliers, mais également ceux nombreux qui venaient d’autres horizons académiques. Claude Galarneau a toujours été fier de sa progéniture intellectuelle et il le disait à tous ceux qui voulaient bien entendre.

Dans ma cohorte, on trouvait une Louise Beaudoin future ministre, un Jean Provencher qu’on n’a pas besoin de présenter, un André Juneau qui a fini directeur du Musée des Beaux-Arts du Québec, un Michel Cauchon passé à la tête du Centre de Conservation du Québec, feu Robert Garon qui a dynamisé les Archives nationales et d’autres qui ont mené des carrières professionnelles fulgurantes dans la fonction publique ou dans l’enseignement supérieur. Tout le dynamisme de la prise de conscience d’une identité nationale dans la grande région de Québec et au Québec doit beaucoup au Département d’Histoire de l’université Laval de cette période animé par de grands maîtres. Quelques étudiants rayonneront dans la métropole. Claude Galarneau appartient à ces bougies d’allumage socioculturelles portant les dernières méthodes qui vont scruter scientifiquement un passé révélateur et stimulant dans notre prise de conscience nationale.

Le professeur Galarneau s’intéressait passionnément à la région de Québec comme terrain de recherche, aux grandes familles et aux institutions de la capitale, un prédécesseur des Jean-Marie Lebel et des Réjean Lemoine qui fut leur maître. Je me souviens d’un séminaire de maîtrise touchant événements et célébrités de la région où je devais documenter la grippe espagnole de 1918 dans la capitale puis, dans un autre projet de recherche, révéler un poète engagé étonnant, un certain Napoléon Legendre. Malgré une méfiance du cléricalisme, Claude Galarneau était fort attentif à l’histoire de l’éducation portée dans les collèges classiques sans refuser la teinte ethno-historique dans ses analyses.

En fait le professeur Galarneau assumait notamment un ou deux cours de base de première année qui concernait l’initiation à l’histoire, le rôle de l’historien dans la société et les différentes méthodes de recherche en historiographie. C’est avec lui que nous avons tous appris à marcher, que nous avons retenu l’importance de l’histoire dans la société et l’indispensable contribution des historiens dans notre collectivité pour mieux servir et éclairer nos concitoyens. Claude Galarneau m’a enseigné mon métier, il m’a révélé un coffre à outils et à quoi me destinait l’avenir.

À sa famille, à ses amis, mes plus sincères condoléances. Que Dieu ait son âme et qu’il repose en paix, il a bien mérité.

Michel Lessard
19 mars 2018

En 2011, la Société historique de Québec faisait du professeur Claude Galarneau un de ses membres émérites. Sur le photographie, il est en compagnie de Jean Dorval, président de la SHQ. Photo : Québec Hebdo.


Bravo à Jean-Marie Lebel

C’est à la Librairie La Liberté que la Société des Dix lançait son 71e cahier. À cette occasion, le secrétaire de la Société, Fernand Harvey, a remis à l’historien Jean-Marie Lebel son Prix des Dix pour l’année 2018. On voulait ainsi souligner sa contribution à l’histoire du Québec et de l’Amérique française. Dans son allocation, Fernand Harvey a souligné les talents de chercheur, de communicateur et de vulgarisateur de monsieur Lebel. C’est Gilles Gallichan qui a présenté le récipiendaire aux invités présents. Il s’est dit embêté puisque tout le monde connaît Jean-Marie Lebel. Quant à celui-ci, lors de son mot de remerciement, il nous a prouvé une fois de plus son don de communicateur et de conteur. La Société historique de Québec est particulièrement fière de ce choix puisque Jean-Marie Lebel y occupe le siège de premier vice-président, et ce, depuis plusieurs années. Bravo à Jean-Marie. Il s’agit d’un honneur grandement mérité.

12 février 2018

Photographie : Jean-Marie Lebel recevant le Prix des Dix des mains de son secrétaire Fernand Harvey (Gérald Gobeil).

 


Le calendrier 2018 des Vues anciennes de Québec

La Société historique de Québec est fière d’annoncer la publication de la 37e édition de son calendrier des Vues anciennes de Québec. Comme par le passé, les images qui y sont présentées, les textes documentés et les événements marquants qui y sont relatés en font un classique que les amateurs d’histoire de la capitale attendent avec impatience. Les éphémérides, par tranches de 25 ans (xx18, xx43, xx68, xx93), soulignent les anniversaires heureux et malheureux qui ont faits l’histoire de Québec. L’ensemble des 37 calendriers constitue une collection de cahiers d’histoire d’une grande valeur iconographique. Vous pouvez vous le procurer au local de la SHQ, par la poste ou chez l’un de nos distributeurs.

9 décembre 2017


Un hommage mérité pour Michel L’Hébreux

Dimanche dernier, à l’occasion de son annuel Brunch du président, la Société historique de Québec a rendu hommage à l’historien du pont de Québec, Michel L’Hébreux. Ce fils de Saint-Romuald a grandi à l’ombre du pont. Sa passion pour la «huitième merveille du monde» ne date donc pas d’hier. Après des décennies de recherche, il publie, en 1986, la première monographie consacrée au pont. Depuis ce jour, son ouvrage a été publié en édition revue et augmentée. Au cours de ces années, il a prononcé plus de 2000 conférences à ce sujet, tant à des écoliers qu’à des ingénieurs. Il aime le pont et il veut lui donner le statut qu’il mérite. Il est passionné et partage sa passion. C’est lui qui, en 1987, a fondé le Comité pour la sauvegarde du pont de Québec. À son exemple, beaucoup de gens et de groupes travaillent maintenant à sa protection et sa mise en valeur, mais sans toutes les interventions préalables de Michel L’Hébreux, il n’en serait rien aujourd’hui. La SHQ lui a remis un certificat de mérite et en a fait son membre honoraire. Merci et bravo à Michel L’Hébreux.

26 novembre 2017

Photographies : Michel L’Hébreux en compagnie de Jean Dorval, président de la SHQ, et de Jean-Marie Lebel, premier vice-président. (Jacques Boutet)


In memoriam

C’est avec tristesse que nous vous avisons du décès de l’architecte René Robitaille. Il était âgé de 92 ans. Monsieur Robitaille était un membre actif de la Société historique de Québec. Il a toujours été sensible à la sauvegarde du patrimoine de la ville de Québec et il s’impliquait pour atteindre des objectifs très concrets. Ainsi, dans les années 1970, alors qu’il était membre de la Société Saint-Jean-Baptiste de Québec, c’est lui qui a dirigé les manoeuvres qui ont mené au retour du plan-relief Duberger à Québec. La SHQ offre ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

28 octobre 2017


Le Salon des sociétés d’histoire de la ville de Québec

C’est dans le cadre de la commémoration du 400anniversaire de l’arrivée de la première famille en Nouvelle-France, celle de Louis Hébert, Marie Rollet et leurs trois enfants, que s’est tenu le 5e Salon des sociétés d’histoire de la ville de Québec le samedi 14 octobre 2017 à l’Université Laval. La Commission des lieux de mémoires communs et la Société historique de Québec ont lancé ce projet de commémoration dès 2015. Les activités se sont déroulées tout au long de l’année. La Table des sociétés d’histoire a organisé son Salon autour de cette thématique dans l’esprit des travaux de Jacques Mathieu qui a d’ailleurs été un porte parole remarquable de l’événement.

14 octobre 2017

Le kiosque de la SHQ avec, de gauche à droite, Jacques Boutet, Jean Dorval et Pierrette Vachon-L’Heureux, respectivement administrateur, président et deuxième vice-présidente de l’organisme.


409 bougies pour Québec

C’est le 3 juillet dernier que les Québécois(es) célébraient le 409e anniversaire de la fondation de la ville de Québec par Samuel de Champlain. Comme toujours, la fête a débuté sur la terrasse Dufferin, au pied du monument du fondateur, par le dépôt de couronnes de fleurs par le maire Régis Labeaume et le président de la Société historique de Québec, monsieur Jean Dorval. C’est d’ailleurs la SHQ qui a initié cette tradition d’hommage au fondateur; c’était en 1937 à la suite de sa fondation. Au cours de son allocution, monsieur Labeaume a rendu hommage non seulement à Samuel de Champlain, mais également à Louis Hébert et Marie Rollet, les chefs de la première famille à s’établir en Nouvelle-France, à Québec, en 1617, il y a 400 ans cette année.

4 juillet 2017

Le dépôt des couronnes de fleurs au pied du monument de Samuel de Champlain par le maire Régis Labeaume et le président de la Société historique de Québec, monsieur Jean Dorval. (J.F. Caron)


Un grand honneur pour Pierrette Vachon-L’Heureux

Lors de sa plus récente activité tenue le 17 mai dernier, la Compagnie des Cent-Associés francophones a rendu hommage à madame Pierrette Vachon-L’Heureux, vice-présidente de la Société historique de Québec. Son adoubement en fait une membre à vie munie des insignes de la Compagnie et d’un certificat de mérite qui attestent de sa haute contribution à la vie française en Amérique. La récipiendaire est également présidente de l’ Association pour le soutien et l’usage de la langue française. Bravo à madame Vachon-L’Heureux!

Sur la photographie, madame Vachon-L’Heureux, au centre, est accompagnée de madame Esther Taillon et de monsieur Yvan Forest de Lévis.

18 mai 2017


Remise des prix de la 10e édition du Concours d’écriture historique

Le dimanche 30 avril 2017 avait lieu, à l’Observatoire de la Capitale, la remise des prix de la 10e édition du Concours d’écriture historique de la Société historique de Québec. C’est plus de 200 élèves de 3e et 4e secondaire, provenant de cinq écoles, qui ont participé au concours. Des 15 finalistes, les trois gagnantes sont, de la première à la troisième place : Jessica Laroche, de l’École secondaire Cardinal-Roy (bourse de 500$), Laura Langevin, de l’École secondaire Cardinal-Roy (bourse de 250$), et Valérie Beaupré, de l’École secondaire Mont-Saint-Sacrement (bourse de 100$).

Le prix de l’Asulf (Association pour le soutien et l’usage de la langue française) a également été remis pour le texte s’étant démarqué pour la qualité de la langue française. Ce prix était assorti d’une bourse de 100$. La gagnante est Marianne Saillant-Sylvain, du Collège des Compagnons.

Bravo à toutes les gagnantes.

30 avril 2017

De gauche à droite : Jean Dorval, président de la Société historique de Québec, Laura Langevin, de l’École secondaire Cardinal-Roy, deuxième prix, Jessica Laroche, de l’École secondaire Cardinal-Roy, premier prix, Marianne Saillant-Sylvain, du Collège des Compagnons, prix de l’Asulf, et Pierrette Vachon-L’Heureux, présidente de l’Asulf et vice-présidente de la Société historique de Québec. Valérie Beaupré, de l’École secondaire Mont-Saint-Sacrement, troisième prix, est absente de la photographie. La photographie est de Sandra Bisson (Passion Lumière Photo).


Reconnaissance à Yves Beauregard

C’est le 18 février 2017, à l’hôtel Le Clarendon du Vieux-Québec, qu’avait lieu Banquet annuel du président de la Société historique de Québec. Cette année, cette rencontre se voulait festive. En effet, on en a profité pour souligner le 80e anniversaire de fondation de la SHQ. Le clou de la soirée a été la remise de la troisième Médaille de reconnaissance de la Société historique de Québec. Attribuée à tous les deux ans, cette médaille vise à souligner l’apport de personnes qui, par leurs actions ou par leurs œuvres, contribuent ou ont contribué à faire découvrir l’histoire de notre ville, à mettre en lumière son riche patrimoine, ses atouts et ses beautés ou qui ont su faire connaître l’importance du rôle joué par Québec sur la scène nationale ou internationale. Cette année, la médaille a été décernée à l’historien Yves Beauregard. Ce sont plus de 30 années à la direction du magazine historique Cap-aux-Diamants, dans des conditions parfois difficiles, qui lui ont valu cet honneur grandement mérité. Bravo à Yves Beauregard pour son dévouement.

19 février 2017

Photographie : Le récipiendaire de la Médaille de reconnaissance de la SHQ 2017, Yves Beauregard, en compagnie du président de la SHQ, Jean Dorval. La photographie est de Sandra Bisson de Passion Lumière Photo.


Lancement du Calendrier 2017 des vues anciennes de Québec

La Société historique de Québec vient de publier la 36e édition de son calendrier annuel. Les images qui y sont présentées, accompagnées de textes documentés et d’événements marquants en font un classique que les amateurs d’histoire de la ville attendent avec impatience. Les éphémérides, par tranches de 25 ans (xx17, xx42, xx67, xx92), soulignent les anniversaires heureux et malheureux qui ont faits l’histoire de Québec. L’ensemble des 36 calendriers constitue une collection de cahiers d’histoire d’une grande valeur iconographique.

Le calendrier est en vente au prix de 12,95$ dans toutes les bonnes librairies, tabagies et boutiques de magazines de la ville de Québec. Vous pouvez également le commander à la SHQ au 418-694-1020, poste 256, ou par courriel à info@societehistoriquedequebec.qc.ca. Les membres de la Société le reçoivent gratuitement et peuvent en obtenir des copies supplémentaires pour 7$.

30 novembre 2016

calendrier-2017


De grands honneurs pour Jean-Marie Lebel

Le 2 juin dernier, l’historien et premier vice-président de la Société historique de Québec, monsieur Jean-Marie Lebel, s’est vu décerner la médaille de l’Assemblée nationale du Québec. C’est le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, monsieur Sébastien Proulx, qui lui a remis la médaille. C’est un honneur très mérité. Qui dit «histoire de la ville de Québec» pense à Jean-Marie Lebel. Il a à son actif une dizaine de livres, plus de 400 articles et plus de 200 conférences. Il enseigne également à l’université du troisième âge de l’Université Laval et il offre d’excellentes visites commentées de la ville. Bravo Jean-Marie. La Société historique de Québec est fière de te compter parmi ses membres.

2 juin 2016

Jean-Marie Lebel et le ministre Sébastien Proulx. Photographie : Daniel Abel.

Jean-Marie Lebel et le ministre Sébastien Proulx. Photographie : Daniel Abel.


Un ancien président de la Société historique de Québec est honoré

Le dimanche 1er mai dernier, Marc Beaudoin s’est vu décerner la médaille d’argent du lieutenant-gouverneur pour les aînés. Marc Beaudoin a œuvré pendant plus de 35 ans à faire connaître l’histoire du Québec au sein de différentes associations. Détenant un baccalauréat en histoire, il s’implique très tôt comme bénévole dans des associations faisant la promotion et l’enseignement de l’histoire. Il a été président et trésorier de la Fédération des sociétés d’histoire du Québec (aujourd’hui Histoire Québec), président de la Société historique de Québec et président de l’Association des archivistes du Québec.  Il a toujours été un passionné et un chercheur chevronné pour mieux faire connaître l’histoire. Marc a contribué à la réalisation du Calendrier de vues anciennes de Québec depuis plus de 30 ans et il y collabore encore. Il est historien, archiviste et héraldiste. Il a œuvré à la bibliothèque des Archives de l’Université de Montréal et au journal La Presse. Depuis sa retraite de la fonction publique, il concentre ses recherches sur l’histoire de la région et des armoiries des différents acteurs de notre histoire. Bravo à Marc pour cet honneur bien mérité.

3 mai 2016

Marc Beaudoin, récipiendaire de la médaille d’argent du lieutenant-gouverneur pour les aînés, flanqué de sa conjointe et de son vieux camarade Jacques Boutet.


Remise des prix de la 9e édition du Concours d’écriture historique

Le dimanche 1er mai 2016 avait lieu, à l’Observatoire de la Capitale, la remise des prix de la 9e édition du Concours d’écriture historique de la Société historique de Québec. C’est plus de 150 élèves de 3e et 4e secondaire, provenant de six écoles, qui ont participé au concours. Des 18 finalistes, les trois gagnantes sont, de la première à la troisième place : Léa-Pascale St-Hilaire, de l’École secondaire Cardinal-Roy (bourse de 500 $), Jeanne Dionne, du Collège des Compagnons (bourse de 250 $), et Sophie Bellefeuille, de l’École secondaire Mont-Saint-Sacrement (bourse de 100 $).

Le prix de l’Asulf (Association pour le soutien et l’usage de la langue française) a également été remis pour le texte s’étant démarqué pour la qualité de la langue française. Ce prix était assorti d’une bourse de 100 $. La gagnante est Léa-Pascale St-Hilaire, de l’École secondaire Cardinal-Roy.

Bravo à toutes les gagnantes.

2 mai 2016

Gagnants 2016

De gauche à droite : l’honorable lieutenant-gouverneur du Québec et ancien président de la Société historique de Québec, monsieur J-Michel Doyon, Sophie Bellefeuille, de l’École secondaire Mont-Saint-Sacrement, troisième place, Jean Dorval, président de la Société historique de Québec, Léa-Pascale St-Hilaire, école secondaire Cardinal-Roy, première place, Pierrette Vachon-L’Heureux, présidente de l’Asulf et vice-présidente de la Société historique de Québec, Jeanne Dionne, du Collège des Compagnons, deuxième place, et Françoise Mercure, présidente de la Commission de la capitale nationale du Québec. Photographie : Sandra Bisson (Passion Lumière Photo).


De grands honneurs pour Doris Drolet

La Société historique de Québec peut compter sur l’apport de plusieurs bénévoles. Parmi ceux-ci, il y en a une qui se démarque nettement par la qualité du travail qu’elle accomplit et la somme de temps qu’elle nous accorde. Doris Drolet a été membre du conseil d’administration de la SHQ de 2008 à 2012, et ce, à titre de secrétaire. Parallèlement à ce travail, elle a dirigé une équipe de bénévoles qui a catalogué l’ensemble de la bibliothèque. Depuis, elle travaille activement au classement des archives de l’organisme. Ces tâches ont été particulièrement appréciées parce que la bibliothèque et les archives avaient beaucoup soufferts des nombreux changements de garde et déménagements survenus au fil des ans. Depuis, en marge de sa tâche d’archiviste, elle agit à titre de registraire de la Société. Le 11 avril dernier, madame Agnès Maltais, député du comté de Taschereau à l’Assemblée nationale, a reconnu publiquement son engagement et sa contribution dans la communauté en lui rendant hommage. Un honneur grandement mérité. Félicitations et merci à Doris.

11 avril 2016

12973502_1045479175512991_5847239605892369412_o


Lancement du Calendrier 2016 des vues anciennes de Québec

La Société historique de Québec vient de publier la 35e édition de son calendrier annuel. Les images qui y sont présentées, accompagnées de textes documentés et d’événements marquants en font un classique que les amateurs d’histoire de la ville attendent avec impatience. Les éphémérides, par tranches de 25 ans (xx16, xx41, xx66, xx91), soulignent les anniversaires heureux et malheureux qui ont faits l’histoire de Québec. L’ensemble des 35 calendriers constitue une collection de cahiers d’histoire d’une grande valeur iconographique.

Le calendrier est en vente au prix de 12,95$ dans toutes les bonnes librairies, tabagies et boutiques de magazines de la ville de Québec. Vous pouvez également le commander à la SHQ au 418-694-1020, poste 256, ou par courriel à shq1@bellnet.ca. Les membres de la Société le reçoivent gratuitement et peuvent en obtenir des copies supplémentaires pour 7$.

12 novembre 2015

Calendrier 2016


Remise des prix de la 8e édition du Concours d’écriture historique

Le dimanche 26 avril 2015 avait lieu, à l’Observatoire de la Capitale, la remise des prix de la 8e édition du Concours d’écriture historique de la Société historique de Québec. C’est plus de 150 élèves de 3e et 4e secondaire, provenant de 4 écoles, qui ont participé au concours. Des 12 finalistes, les trois gagnants sont, de la première à la troisième place : Luce Fortier-Morisset, du Collège des Compagnons de la commission scolaire des Découvreurs (bourse de 500 $), Renaud Laforest, de l’école secondaire Cardinal-Roy de la commission scolaire de la Capitale (bourse de 250 $), et Rose-Marie Drouin-Engler, de l’école secondaire Cardinal-Roy de la commission scolaire de la Capitale (bourse de 100 $).

Le prix de l’Asulf (Association pour le soutien et l’usage de la langue française) a également été remis pour le texte s’étant démarqué pour la qualité de la langue française. Ce prix était assorti d’une bourse de 100 $. Le gagnant est Ludovic Leclerc du Collège des Compagnons.

Bravo à tous les gagnants.

26 avril 2015

Gagnants de la 8e édition du Concours d'écriture historique

De gauche à droite : Jean-Marie Lebel, président du jury, Jacques Lacoursière, président d’honneur du concours, Luce Fortier-Morisset, du Collège des Compagnons, première place, Rose-Marie Drouin-Engler, de l’école secondaire Cardinal-Roy, troisième place, Renaud Laforest, de l’école secondaire Cardinal-Roy, deuxième place, Étienne Talbot, de la Commission de la capitale nationale du Québec, et Jean Dorval, président de la Société historique de Québec. Photographie : J.F. Caron.


Médaille de reconnaissance de la Société historique de Québec

À tous les deux ans, la Société historique de Québec attribue une médaille de reconnaissance. Elle vise à souligner l’apport de personnes qui, par leurs actions ou par leurs œuvres, contribuent ou ont contribué à faire découvrir l’histoire de la ville de Québec, à mettre en lumière son riche patrimoine, ses atouts et ses beautés ou qui ont su faire connaître l’importance du rôle joué par Québec sur la scène nationale ou internationale.

Le 11 avril 2015, le Cercle de la Garnison accueillait le traditionnel brunch du président de la Société historique de Québec. À cette occasion, la médaille de reconnaissance a été attribuée à l’historien de l’art David Mendel. Cofondateur des Visites Mendel (Mendel Tours) et habitant le Vieux-Québec depuis 1976, il a fait découvrir sa ville, même à des têtes couronnées. Il est également l’auteur des réputés Guides Mendel : Le Séminaire de Québec. Un patrimoine exceptionnel; Québec berceau de l’Amérique française; Québec ville du patrimoine mondial. En juin 2015, il doit en publier un quatrième : La Cathédrale Holy Trinity. Bravo à David Mendel qui mérite pleinement l’honneur qui lui est fait.

11 avril 2015

David Mendel - Médaille SHQ

David Mendel, récipiendaire de la médaille, en compagnie de Jean Dorval, président de la Société historique de Québec. Photographie : Gérald Gobeil.


Chevalier de l’Ordre de la Pléiade

Le mercredi 18 mars 2015, l’historien Jacques Lacoursière, membre émérite du conseil d’administration de la Société historique de Québec, s’est vu décerner le titre de Chevalier de l’Ordre de la Pléiade. Il a reçu son insigne à la salle du Conseil législatif de l’Hôtel du Parlement des mains de Jacques Chagnon, président de l’Assemblée nationale et vice-président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. La Pléiade est un ordre de la Francophonie, créé en 1976, qui sert à reconnaître le mérite de personnalités qui se sont distinguées en servant les idéaux de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie. C’est un honneur grandement mérité. Bravo à Jacques Lacoursière.

18 mars 2015

Lacoursière - Chevalier Pléiade


Le régiment de Carignan-Salières

Une nouvelle publication portant sur l’histoire du régiment de Carignan-Salières vient de nous arriver. En plus de l’histoire du régiment, cet ouvrage comporte une courte biographie des 285 soldats qui se sont mariés en Nouvelle-France.

Ce livre est en vente à la Société historique de Québec au coût de 5 $. Vous pouvez vous le procurer directement à notre local, par téléphone, par courriel ou encore à l’occasion de notre prochain entretien qui se tiendra le 9 décembre. Faites vite puisque nous vous l’offrons en quantité limitée.

FOURNIER, Marcel et Michel LANGLOIS. Le régiment de Carignan-Salières. Les premières troupes françaises de la Nouvelle-France 1665-1668. Montréal, Histoire Québec, 2014, 128 pages.

20 novembre 2014

Carignan-Salières


Lancement du Calendrier 2015 des vues anciennes de Québec

La Société historique de Québec vient de publier la 34e édition de son calendrier annuel. Les images qui y sont présentées, accompagnées de textes documentés et d’événements marquants en font un classique que les amateurs d’histoire de la ville attendent avec impatience. Les éphémérides, par tranches de 25 ans (xx15, xx40, xx65, xx90), soulignent les anniversaires heureux et malheureux qui ont faits l’histoire de Québec. L’ensemble des 34 calendriers constitue une collection de cahiers d’histoire d’une grande valeur iconographique.

Le calendrier est en vente au prix de 12,95$ dans toutes les bonnes librairies, tabagies et boutiques de magazines de la ville de Québec. Vous pouvez également le commander à la SHQ au 418-694-1020, poste 256, ou par courriel à shq1@bellnet.ca. Les membres de la Société le reçoivent gratuitement et peuvent en obtenir des copies supplémentaires pour 7$.

2 novembre 2014


In memoriam

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de l’archéologue Michel Gaumond. On lui doit notamment la restauration de la place Royale. Le premier archéologue embauché au gouvernement du Québec avait aussi contribué à la cure de jeunesse du Vieux-Québec, devenu depuis patrimoine mondial de l’UNESCO. En novembre 2012, Le Soleil et Radio-Canada avaient nommé Michel Gaumond lauréat de la semaine après qu’il eut reçu la première Médaille de reconnaissance remise par la Société historique de Québec. Il a déjà été président de la SHQ. Il avait 79 ans. Nous nous rappellerons longtemps de l’un des acteurs importants de la mise en valeur du Vieux-Québec.

8 août 2014

Michel Gaumond

Photographie : Le Soleil


Yvette Michelin

Le 6 juillet dernier, à l’Espace Lafontaine de Montréal, Yvette Michelin, flécherande de Québec et membre de la Société historique de Québec,  donnait une conférence sur les mythes et vérités du Fléché, invitée par le Centre Marius-Barbeau dirigé par Jimmy Di Genova. Dans une petite salle bien remplie, l’assistance a bien accueilli les propos instructifs et intéressants sur cette partie de notre patrimoine.  Elle porte au cou un fléché de Cécile Barot de Montréal, une artisane flécherande du début XXe siècle dont nous parlait Marius Barbeau dans son livre aux Éditions Paysanna en, 1945.

Sur la photo, elle est en compagnie de Jean-Louis Leduc, violoniste des Sortilèges durant de nombreuses années. Bon pied, bon œil, à 92 ans,  il danse encore et fait danser sa partenaire à chaque semaine.

22 juillet 2014

Yvette Michelin

Photographie : Guy Landry


In memoriam

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de madame Monique Duval. Cette passionnée de l’histoire de la ville de Québec a fait carrière en journalisme, à L’Événement-Journal et au Soleil. Elle a publiée plusieurs articles et livres sur l’histoire de sa ville. Son apport a été reconnu de son vivant. C’est pourquoi cette ancienne présidente de la Société historique de Québec (1988-1989) a été faite chevalière de l’Ordre national du Québec (2006) et membre de l’Ordre du Canada (1984). La Société historique de Montréal l’a récompensée (2013) et la Société historique de Québec en a fait un de ses membres émérites (1997). Enfin, elle a reçu la médaille de la Ville de Québec pour l’ensemble de son travail sur l’histoire (2001). Elle était âgée de 89 ans. Son souvenir restera marqué dans nos annales.

31 mai 2014

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201405/29/01-4771093-une-pionniere-du-soleil-seteint.php

Monique Duval

 


De grands honneurs pour Alex Tremblay

Le jeune historien Alex Tremblay, administrateur au conseil d’administration de la Société historique de Québec, s’est vu décerner la médaille du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse (niveau universitaire). Alex est un homme passionné et il réalise avec détermination tout ce qu’il entreprend. Il prend d’ailleurs une part active à la vie de la SHQ. Ainsi, il a été l’instigateur et l’organisateur du rallye historique, offert en 2012, ainsi que du quiz présenté avec succès à deux reprises. Il participe à la production du bulletin Québecensia et il a su insuffler un vent de jeunesse au sein de notre Société. Il entreprend actuellement des études doctorales qu’il réussira certainement avec brio. Bravo Alex.

29 mai 2014

Alex

Alex Tremblay en compagnie du Lieutenant-gouverneur Pierre Duchesne et de madame Duchesne, de même que ses parents (aux deux extrémités).


Bénévole de l’année 2012

Dans le cadre de l’année soulignant le 75e anniversaire de fondation de la Société historique de Québec, la député de Taschereau à l’Assemblée nationale, madame Agnès Maltais, a souligné les nombreuses années de bénévolat du président de la SHQ, monsieur Jean Dorval. Ce dernier est président de l’organisme depuis les cinq dernières années et il s’y implique depuis plus longtemps encore. C’est lui qui, en 2008, a lancé le concours d’écriture historique auprès des jeunes étudiants des troisième et quatrième secondaire de la région de Québec et après seulement quatre années d’existence, cet événement a déjà atteint le statut de «classique». On devrait en entendre parler encore plusieurs années. C’est également par son initiative que la SHQ attribue désormais sa médaille Reconnaissance visant à souligner le travail important de qulqu’un à faire découvrir l’histoire et le patrimoine de notre capitale. Bravo au président de la SHQ, Jean Dorval.

21 mars 2012


RSS  |  Facebook