Calendriers

Depuis 1982, la Société historique de Québec publie son Calendrier des vues anciennes de Québec. Cette publication présente l'histoire au quotidien. Les éphémérides et les textes de ce calendrier rappellent, par tranches de 25 ans par rapport à l'année en cours, les événements historiques qui ont jalonné notre histoire locale, régionale, nationale et, dans certains cas, internationale. Chaque calendrier annuel comprend plus de 200 éphémérides, ainsi qu'une douzaine de textes et une quinzaine d'illustrations documentées. Au fil des ans, cette collection est devenue une précieuse source de renseignements sur l'histoire de la ville de Québec et de sa région. Plusieurs numéros de la collection peuvent être achetés au local de la Société historique de Québec.

Jacques Boutet en assure la production, en collaboration avec Marc Beaudoin, Monique Bhérer et Francine Gagné. Le calendrier est en vente au coût de 12,95 $; les membres de la Société en obtiennent un exemplaire gratuit et des copies additionnelles au coût de 7,00 $.

Points de vente des calendriers


 

Juin 2019


Québec vu du bastion des Ursulines

Installé sur le chemin de ronde du bastion des Ursulines, James Pattison Cockburn présente une portion de la ville de Québec alors encore peu urbanisée. À gauche, un couple déambule sur le rempart et regarde vers le coin des rues d’Auteuil et Dauphine et l’église de la Congrégation, construite en 1818. Sa façade palladienne sera masquée par celle de 1931. Sur l’Esplanade, au premier plan, nous distinguons deux bombardes fermées de leur tape de bouche, des canons, des boulets ainsi qu’un grand palan servant à tirer l’eau du puits devant lui. À droite, un couple avec leur fillette regarde un petit détachement de soldats à l’exercice. Rue d’Auteuil, nous remarquons un imposant contingent précédé et suivi par des officiers à cheval; il défile vers la rue Sainte-Anne, qui relie les casernes des Jésuites que nous distinguons tout au bout de la rue, à l’Esplanade. Le détachement longe la clôture fermant le domaine boisé appartenant à la succession du juge Jean-Antoine Panet, dont la résidence donne sur la rue Sainte-Ursule. (Marc Beaudoin)

Photographie : Québec vu du bastion des Ursulines, 17 juin1829, James Pattison Cockburn, aquarelle et encre sur papier, MNBAQ, Patrick Altman.


RSS  |  Facebook