Calendriers

Depuis 1982, la Société historique de Québec publie son calendrier Vues anciennes de Québec qui présente l’histoire de la ville de Québec au quotidien. Les éphémérides et les textes qu’on y trouve rappellent les événements historiques qui ont jalonné notre histoire locale, régionale, nationale et, dans certains cas, internationale. Chaque calendrier comprend plusieurs éphémérides, ainsi qu'une quinzaine d'illustrations documentées. Au fil des ans, cette collection est devenue une précieuse source de renseignements sur l'histoire de la ville de Québec et de sa région.

Le calendrier 2024 Vues anciennes de Québec est disponible auprès de la Société, au prix de 12,95$, par commande téléphonique (418-694-1020 #1256) ou par courriel.
 

Liste des points de vente du calendrier 2024

 
Plusieurs numéros de la collection peuvent être achetés au bureau de la Société historique de Québec (6, rue de la Vieille-Université, local 158, Québec).
 
 

 

Juin 2024


L’Hôpital de la Marine de Québec

À l’intersection de la Pointe-aux-Lièvres et de la rue des Embarcations, aujourd’hui tout juste en face de l’édifice Rothmans Benson & Hedges, se trouvait autrefois ce majestueux hôpital. Érigé dans les années 1830, l’édifice revêt l’allure qu’on lui connaît sur cette carte postale dans les années 1850. On peut d’ailleurs supposer que ce dessin a été exécuté au courant de cette décennie, en témoigne les robes à crinoline des deux promeneuses.

Les années 1830 sont éprouvantes en matière de santé publique à Québec. C’est pourquoi le gouvernement du Bas-Canada autorise la construction du bâtiment, pour soigner les marins et les immigrants qui affluent par milliers en raison de l’importance économique du port de Québec à cette époque.

Fait intéressant, on peut également apercevoir une maisonnette présentant le nom Bickell & Rouleau sous son fronton. Ces derniers étaient des marchands de bois, au temps où cette industrie jouait un rôle de premier plan dans la ville.

L’Hôpital de la Marine gardera sa fonction d’origine jusqu’en 1889. Il sera racheté l’année suivante par les sœurs du Bon-Pasteur afin d’en faire un asile pour jeunes filles, puis un orphelinat qu’on nommera l’Hospice Saint-Charles.

Endommagé lors d’un incendie en 1927, l’Hôpital de la Marine avait déjà perdu de l’importance depuis la décroissance économique de Québec au profit de Montréal. Ainsi, l’Hôtel-Dieu de la haute-ville redevient l’hôpital principal de la ville.

Toujours dans la mémoire de certains Québécois, l’Hôpital des Anciens Combattants, son nom à partir de 1946, disparaît en 1962. (Félix Morin-Gosselin, historien)

Iconographie : L’Hôpital de la Marine de Québec, Archives de la Ville de Québec, CI-N0222-N022207


RSS  |  Facebook