Calendriers

Depuis 1982, la Société historique de Québec publie son Calendrier des vues anciennes de Québec. Cette publication présente l'histoire au quotidien. Les éphémérides et les textes de ce calendrier rappellent, par tranches de 25 ans par rapport à l'année en cours, les événements historiques qui ont jalonné notre histoire locale, régionale, nationale et, dans certains cas, internationale. Chaque calendrier annuel comprend plus de 200 éphémérides, ainsi qu'une douzaine de textes et une quinzaine d'illustrations documentées. Au fil des ans, cette collection est devenue une précieuse source de renseignements sur l'histoire de la ville de Québec et de sa région. Plusieurs numéros de la collection peuvent être achetés au local de la Société historique de Québec.

Marc Beaudoin, Monique Bhérer, Jacques Boutet et Francine Gagné en assurent la production. Le calendrier est en vente au coût de 12,95 $; les membres de la Société en obtiennent un exemplaire gratuit et des copies additionnelles au coût de 5,00 $.


 

Avril 2021


Pompe à essence sur la 1re Avenue, vers 1946

Dans les années 1940, Limoilou est parsemée de commerces de proximité. Ainsi, on voit au 484-486 de la 1re Avenue l’épicerie-boucherie Stanislas Hébert (un changement dans les adresses en 1947 donnera le 1824-1826). La belle résidence d’Albert Morin, à côté de l’épicerie Hébert, disparaît et une succursale de la Banque Nationale occupe les lieux dès 1950. De l’autre côté de la rue se trouve un commerce de bonbons et de tabac. Cet arrêt friandises attire les enfants qui empruntent ce trajet pour se rendre à l’école. Au 1802 est fixée une plaque commémorative: «Ici vécut, pendant qu’elle rédigea Les enfants qui s’aiment, Claire France (1927-1976), poète et romancière.»

C’est assez particulier de voir une pompe à essence Shell se dresser sur le trottoir devant l’épicerie Hébert. L’Encyclopédie canadienne cite: «En 1920, souvent au milieu des bicyclettes d’épicerie, la pompe à essence en bordure du trottoir constitue une innovation importante.» En 1947, le conseil de la Ville de Québec autorise l’installation d’une station-service au 1780, 1re Avenue. [On y retrouve aujourd'hui un commerce de restauration rapide]. (Jacques Boutet)

Photographie : Pompe à essence sur la 1re Avenue, [vers 1946], image tirée du 661e rapport du Comité administratif, Archives de la Ville de Québec, négatif, N021936.


RSS  |  Facebook