Le siège de Québec de 1775-1776 / Rebelles versus loyalistes

En début décembre 1775, suite au refus du gouverneur britannique Guy Carleton de rendre Québec aux rebelles américains, ces derniers, sous le commandement du général Richard Montgomery et du colonel Benedict Arnold, bloquent alors les voies d’accès à cette ville fortifiée, empêchant ainsi les loyalistes d’être ravitaillés en nourriture et bois de chauffage. Quelques jours plus tard, afin de jouer sur le moral des assiégés, l’artillerie américaine ouvre le feu sur Québec.

Vers la mi-décembre, malgré qu’il ne dispose que de 800 hommes en état de se battre et de quelques Canadiens, le général Montgomery décide d’attaquer Québec lors de la prochaine nuit noire. En raison de la fuite d’un prisonnier et d’un froid intense, l’assaut doit être reporté. Le matin du 31 décembre 1775, en pleine tempête de neige, l’attaque est finalement lancée. Au lendemain de leur défaite, les rebelles américains choisissent tout de même de poursuivre leur siège jusqu’au mois de mai suivant, soit à l’arrivée de renforts britanniques.

En plus d’être un guide expérimenté, l’historien de l’art José Doré est également un chercheur passionné en histoire. Depuis quelques années, il réalise des recherches sur des sujets liés à la ville de Québec tels que le constructeur de navires John Munn (1788-1859) et l’aubergiste Alexandre Menut (1736-1804). De 2015 à 2016, il publie trois articles dans le bulletin Québecensia de la Société historique de Québec, dont un portant sur les casernes Dauphine. Au printemps dernier, grâce aux Éditions Point du jour, il lance son tout premier livre intitulé « John Ryan (1792-1863), capitaine, athée et patriote ».

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - mardi 12 septembre 2017
19 h 15 min - 21 h 00 min

Emplacement
Monastère des soeurs de Saint-Joseph de Saint-Vallier (Salle Cécile-Drolet)

Catégorie


RSS  |  Facebook